anipassion.com
 :: Floodouland :: Mémoire du passé :: Anciens RP's Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau Sensei [ pv Yuki Toranosuke]

Yuki Endo
Messages : 17
Ryo's : 275
Date d'inscription : 04/11/2017
Age : 21
Localisation : Martinique
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 1 Déc - 2:54

La surprise des neiges


Le ciel était bleu, masqué par une brume éternelle qui investissait les contrées depuis la nuit des temps. On murmurait au coin du feu aux enfants que ce serait le Rikudo lui-même qui aurait créé ce phénomène sur le pays. Ce matin, les larmes de Njörd ne cessaient de couler, s'abattant sur mon visage dans un mélange de force et de douceur. Ces adverses ne me dérangeaient point, je me trouvais dans mon élément. Le don des Yuki ne demeurait qu'un état aqueux. L'état du grand nord. L'état le plus craint…

Le haut commandement militaire m'avait fourni une requête En tant que chûnin, il ne me considérait pas assez aguerri pour me débrouiller, sans renforts. De ce fait, l'ordre était clair. Il m'assignait un supérieur hiérarchique, à savoir un sensei. Le message stipulait que je devais l'attendre sur l'air d'entraînement. Du moins, c'était il y a une heure. J'avais donc mis ce temps à profit pour réviser mes techniques. Depuis peu, j'empruntais quelques rouleaux de techniques dans la réserve du clan. Un Yuki, un génie pour son temps, réalisait l'ampleur de l'héritage et de la puissance de notre clan. Résultat, afin de guider les générations futures sur le chemin de la grandeur, il avait transcris chaque techniques de Hyoton à la disposition des manipulateurs de glace, au moindre mudra près. Les deux dernières en date que je maîtrisais portaient respectivement les noms de «  blizzard du dragon noir » et «  de la prison de glace ».Cependant, je possédais l'âme d'un perfectionniste, voulant repousser ses limites jour après jour dans la sueur et le sang. Mes proies devaient craindre la férocité de mes dragons et de l'efficacité de mes pièges.
D'autres jeunes s'entraînaient dans l'arène mais malheureusement aucun ne semblait posséder mon grade ou même une étincelle de talent qui m'impressionnerait. Ce n'était pas bien grave en soit. J'avais tendance à oublier que j'avais été comme eux, il n' y pas si longtemps. Mais tous comme les hivers, ma mémoire était changeante, occultant les moments de faiblesse. Mon adversaire d'un jour, voir d'une minute me fixait de son regard dénué de toutes émotions, de toute parcelles de vie. Un simulacre taillé dans le bois. Il semblait me narguer dans son immobilité. Une sensation qui prendrait fin rapidement. Je levai mes mains en position de respect puis j'enchaînai tel un automate une série de mudra avant d'annoncer le nom de ma technique :

«  Hyôton, Soryu bofusetsu »

Une intense concentration de chakra se dégagea d'un de mes bras, une traînée sombre. Le Kaiju de l'hiver venait de se réveiller, ouvrant ses yeux rouges sur ce monde et fermant ses mâchoires sur ce fou de paille. L'attaque avait suffit à émécher l'indestructible construction. C'est à cet instant que je perçu un déplacement de l'air, un furtif mouvement de brise derrière mon dos. Il était finalement venu...mon nouveau sensei.

Je me retournais, voulant plonger mon regard dans celui de mon nouveau mentor, du moins plus si plus nouveau. Des cheveux bleus en queue de cheval, des yeux améthystes. Le protégé du Mizukage et héritier des Yuki, Toranosuke. Mon sensei se retrouvait être celui qui dans quelques années dominerait sûrement tous les descendants de chioné. Je m'inclinai devant lui avec honneur :

«  Quel honneur de vous avoir comme sensei, Toranosuke-sama. Vous pouvez dès aujourd'hui compter sur mon aide et ma totale dévotion. »
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Toranosuke
Yuki Toranosuke
Civil - Rang A
Messages : 81
Ryo's : 457
Date d'inscription : 08/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Déc - 21:35
Le début des leçons.
Un nouveau Sensei [ pv Yuki Toranosuke] 74558838dd
«La traîtrise qui m'a été fait ne restera pas impuni.»

Cela faisait une semaine que j'avais reçu un ordre de mission qui me semblait plus ressembler à un test qu'autre chose. En effet, le Kage m'avait envoyé une missive m'ordonnant de commencer l'apprentissage d'un shinobi du village. Je ne savais que peu de chose à ce sujet, le Sandaime m'avait prévenu à l'avance afin que je prépare ma méthode et mon programme. Aucun lieu de rendez-vous ne m'était parvenu ni même le nom de ce disciple.

-Yuki-sama ! Un message pour vous !


Une voie provenant de l'extérieur de ma demeure conjugal m'appelait à gorge déployé. Je me rapprochais de la fenêtre et remarquais un jeune garçon qui tenait dans sa main tendu en l'air, un rouleau marron. Le lieu de rendez-vous m'était destiné ainsi que l'identité de la personne. J'ouvrais la lettre et lisais les lignes manuscrites. Ainsi, je devais me rendre au terrain d'entraînement à 14h afin de rejoindre... Yuki Endo. Un Yuki ? Qu'avait le kage en tête, certes, il était simple pour moi de lui enseigner ce que je connaissais, mais jamais je n'aurais pensé que ce serait quelqu'un de mon clan. Peut-être que tout cela était une façon de nous laisser entre nous et éviter de nous mélanger parmi les autres shinobi du village. C'était une interrogation que je me posais et dont il me faudrait trouver une réponse un de ces jours. 14H48. J'étais en retard par la faute de ce messager ou par un autre facteur inconnu. Je devais faire vite pour me préparer.
Prenant mon attirail, j'avais pris des kunai, shuriken, mais surtout des senbon. L'arme de jet emblématique de notre clan. J'allais évaluer déjà ce jeune sur sa manière d'aborder les attaques au corps-à-corps et tout ce qui est lancé. Il fallait passer d'abord sur cela avant t'attaquer l'usage du hyoton.

Je me déplaçais rapidement de toit en toit, la voie des airs étant plus rapide que celle terrestre. Enfin, le terrain se dessinait peu à peu devant mes yeux. Cela faisait un bon moment que je n'étais pas allé sur ce lieu. Les missions me prenaient trop de temps et beaucoup de chose occupaient mon temps. C'était une bonne occasion de m'y rendre, d'une certaine manière. J'arrivais à une centaine de mètres des lieux, quand sur le lieu de ma destination, je pouvais apercevoir une forme draconique noire. Il y avait de forte chance que ce dragon soit une création d'un Yuki, même si je n'en étais pas certain. C'est dans les airs que je voyais des flocons résiduels en lévitation allant jusqu'à ce jeune Yuki. Avec la vitesse que j'avais pris dû à ma folle course, je n'avais pas calculé pour m'arrêter sur le terrain vague. Je décidais de prendre un kunai attacher à un fil et de le planter dans un arbre. Avec la vélocité, je tirais légèrement sur le fil pour me diriger vers l'arbre afin de me stopper. Mes pieds touchaient la surface de bois, puis reprenant mon arme, je m'élançais vers le nouveau, me posant en silence derrière lui.

Le jeune s'était retourné quelques secondes après mon arrivée et m'observait de yeux écarquillés.

« Quel honneur de vous avoir comme sensei, Toranosuke-sama. Vous pouvez dès aujourd'hui compter sur mon aide et ma totale dévotion. »


Le jeune qui se trouvait en face de moi me montrait un respect assez grand. Chose que j 'appréciais fortement. Je lui posais la main sur l'épaule et d'un coup sec, le retournais.

- Pardonne mon retard, un enfant m'a apporté le lieu de rendez-vous en retard. Un avorton qui n'a que faire de notre travail. Bref. Les flocons restant sont de ton fait ? Tu sais qu'envoyer le dragon noir n'est pas discret. Leçon numéro une. Toujours s'assurer d'être seul. Ne jamais dévoiler ses techniques. Tu ne sais pas qui t'observe. Reçu ?


Encore et toujours ce ton dur et froid, mais c'est qui m'avait connaître au sein du conseil Yuki. La discipline et la rigueur était de mise dans cette profession. J'entamais directement la leçon. Certes, le jeune avait réussi à faire le dragon du blizzard noir et peu de son âge sont capable de le faire, mais il ne fallait pas qu'il l'exhibe à tout-va.

-Si tu veux t'entraîner à ce genre de techniques, je te montrerais un endroit au sein de notre enceinte du clan. En tout cas, bien réussi, mais garde à l'esprit que l'effet de surprise est le meilleur des atouts, ce sera la leçon numéro deux. A priori au niveau du contrôle du hyoton, tu as l'air de te débrouiller, mais qu'en ai t-il du reste ? On va donc dès à présent faire un petit test. Tu vas peut-être me trouver dur, mais c'est pour ton bien. Tu me remercieras par la suite. As-tu notre arme de prédilection ? Les senbon ? Nous allons voir ce que tu donnes au niveau du lancer.


Je me plaçais à côté de lui et me saisit de 4 senbon par mains. Des multiples gestes, je lançais un à un mes aiguilles toutes arrivantes dans le cœur du pantin de bois. L'écart entre les huit armes de jet se comptait en centième de millimètre, si bien que de notre emplacement on pouvait à peine apercevoir le nombre exact. L'ensemble était réunis en un seul point gris.

-Montre moi ce que tu sais faire.


J'allais chercher mes aiguilles avant de me placer derrière mon jeune disciple.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Endo
Messages : 17
Ryo's : 275
Date d'inscription : 04/11/2017
Age : 21
Localisation : Martinique
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 3 Déc - 22:45
Il était fidèle à sa réputation. Le héros du clan tint mon épaule afin de me faire comprendre de me relever. Un enfant messager… cela expliquait l'énorme retard, un comportement en temps normal inacceptable pour un shinobi digne de ce nom. Je lisais sur son visage l'incompréhension du choix de la haute autorité. Certes un Yuki constituait un bon maître pour un autre, mais il demeurait en effet peu commun que deux membres d'un même clan fasse partie d'une même équipe de missions. Enfin, je n'avais pas de quoi me plaindre. Ses exploits et sa position politique en disait long sur sa puissance. Une puissance qui m'enseignerait une partie de ce savoir. Son regard dur comme l'iceberg me transperçait avec force. Quelque chose chez moi le dérangeait ? Ma tenue peut-être. Ses vêtements semblaient ancestraux, à savoir un kimono et le bas qui se porte durant les cérémonies. Tandis que mes habits taillés pour la modernité et la liberté de mouvement dénotaient.
Cependant, ma déduction s'éloignait diamétralement de la vérité :

«  Les flocons sont de ton fait ? Tu sais qu'envoyer un dragon noir n'est pas discret. Leçon numéro une. Toujours s'assurer d'être seul. Ne jamais dévoiler ces techniques. Tu ne sais pas qui t'observe, reçu ? »

Comment voulait-il que je produise ce miracle. Le terrain d'entraînement acceptait tout kirijin. Sur ce terrain, si je voulais rester seul, le sang devrait couler et les problèmes me tomber dessus. Mais, ces propos conservaient une part de raison. Personne ne devrait connaître nos techniques sans en souffrir. Je répondis donc à sa question par un signe de tête affirmatif. Il continua son discours de sensei sans accroc. Un lieu dans le quartier résidentiel des Yuki pour apprendre les arts de jotun, en voila une information réjouissante. La leçon numéro deux consistait à conserver un effet de surprise. Un conseil fort judicieux.

Le jonin sortit de son attirail ce qui me semblait être des armes. Armes qui se retrouvèrent rapidement plantés dans une cible. Des aiguilles de ninja...Classique le senbon demeurait l'arme favorite des Yuki. Mon défunt père m'avait appris à les maîtriser. Rien de bien exceptionnel en soit.
Le trouver dur ? Il n'était point plus dur que mon géniteur. La plupart des enfants de la glace prônait ce comportement froid et distant en apparence.

«  As-tu notre arme de prédilection ? Les senbons ? Nous allons voir ce que tu donnes au lancer »

Je fis signe que oui en introduisant ma main dans ma petite sacoche utilitaire et j'en ressortis les fameuses pièces métalliques.

Me plaçant perpendiculairement à la ligne de trajectoire de la cible, je levai mon bras naturellement et balançais d'un mouvement rapide quelques unes des aiguilles. Ne perdant pas une seconde, je me saisis du reste et le balançai vers mon sensei. Il désirait tester mon niveau et ma force, mais mon fenrir aussi désirait voir celle de son loup. Me retournant face à la cible, je pouvais constater le résultat. Tous les senbons se retrouvait sur la cible, formant une ligne verticale. Du moins, la plupart d'entre eux. Seul un se trouvait aux limites de la cible. Soupirant légèrement, je me retournais vers le sensei. Je ne doutais pas sur son esquive de mon attaque surprise.

Le lancer ne serait point un problème. Je maîtrisais l'arc, la précision demeurait un poing fort. Guettant sa réaction, je pus esquisser un sourire un peu narquois. La règle numéro deux étant respecter. Voyons voir ce que le grand Toranosuke dirait de cette attaque. Toutefois, quelques aiguilles ornaient encore mes mains en cas de contre attaque de Toranosasuke-sensei.

Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de ressentir une part d'ennuie. Fenrir attendait plus  d'entraînement intensif. L'apprentissage du lancer de fléchettes était pour les mioches yuki du genre du gamin messager. Enfin, ce n'était que le début d'une entente infernale.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Toranosuke
Yuki Toranosuke
Civil - Rang A
Messages : 81
Ryo's : 457
Date d'inscription : 08/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Déc - 22:01
Le détournement aérien.
Un nouveau Sensei [ pv Yuki Toranosuke] 74558838dd
«La traîtrise qui m'a été fait ne restera pas impuni.»


Je le voyait se placer en direction de la cible à atteindre, puis je le regardais lancer ses senbon. La méthode était juste, mais il manquait un point clé pour un envoie juste. Le poignet était la clé, alors que celui-ci avait tendance à jeter ses armes par la force des bras et des épaules. Certes, c'est ce qui était appris à l'instruction initial, mais il y avait bien mieux et je savais comment lui montrer la différence. Un, deux, trois et ainsi de suite, les tiges de métal était envoyés vers le pantin afin de s'y planter. C'est du coin de l’œil que je m’aperçus d'une offensive de mon jeune disciple. Quelques aiguilles m'arrivaient dessus. Une attaque puéril et peu efficace. Suite à cette vision, je tapais le sol avec mon pied à endroit précis. Une large branche était au sol et par mon action, celle-ci s'élevait entre les senbon et moi-même. Quelques-uns se plantèrent dedans, tandis que j'esquivais les deux autres restantes qui partirent derrière moi. Le bout de bois avait fait son travail et retombait au sol. Je n'avais eu qu'à à peine bouger pour contrer cette attaque.

J'observais la cible et les aiguilles de métal s'étaient plantées dans le pantin. Comme je m'en doutais, il y avait encore du travail à effectuer pour parfaire son lancer. Enfin, le seul travail était la manière de faire.

-Bon, en ce qui concerne ta précision, elle est à revoir. Oui, tu as réussi à toucher la cible à des points précis qui sont potentiellement mortelle tout en m'attaquant, mais tu n'as pas la bonne méthode. Tu utilises tes épaules et bras. Le poignet est la clé. D'ailleurs, tu aurais pu mieux faire pour ta petite offensive surprise.


Je lui montrais le sol en pointant du doigt, indiquant la branche planté par ses armes.

-Regarde la différence.


Je me saisis une fois de plus de mes senbon dans chaque main, cette fois-ci avec une totalité de dix aiguilles. Je commençais par faire mes mouvements de bras, puis d'autres. Les armes avaient une trajectoire totalement différente. En effet, au lieu de viser le pantin, elles filaient vers les cieux, quand soudain, un bruit se fît entendre. Un son significatif de métal s'entrechoquant. Quatre pointes tombèrent au sol, tandis que les six autres allèrent se planter dans le mannequin de bois. Le résultat que je voulais obtenir était au rendez-vous. Deux étaient dans les yeux, une dans le nez et le reste formait une bouche oblique. Un visage plutôt concret s'était formé.

-Vois-tu, avec les poignets qui agissent d'une manière, tu peux dévier la course de tes lancés pour les renvoyer ailleurs durant leur course. À toi de trouver comment transmettre tes mouvements de bras en combinaison des poignets. Essaie pour voir, tu verras que le résultat est différent. Vise le ciel et lance au bon moment le bon nombre de senbon avec la bonne inclinaison et vitesse. C'est un art et de la pratique.


De nouveau, j'allais récupérer mes armes pour me placer derrière lui.

-Comme beaucoup de jeune, tu cherches à parfaire ton talent exigeant l'usage du chakra et lésine sur les facultés du reste. Tant que tu n'es pas capable de refaire ce que je fais avec mes senbon, le hyoton attendra.


Je savais que cela ne lui ferait pas plaisir. Je sentais son impatience et son amertume de s'entraîner aux différents lancers, mais il fallait bien commencer par quelque chose. De plus, plus les armes de jet son précise, plus elles peuvent être couplés par la suite au hyoton ou tout autre jutsu. À la sortie d'académie, les jeunes ne savaient que lancer qu'avec des trajectoires direct et rectiligne. Aucun sensei ne leur apprenaient la véritable puissance des armes de jet. Mon jeune apprenti avait de la chance d'être un Yuki, car avec un autre, je n'aurais jamais pris le temps de parfaire cette pratique. Ainsi, une fois cette méthode maîtrisée, nous pourrons avancer sur des choses plus élaborées.

-Allez. Relance-les. Je veux que tu les plantes exactement dans les mêmes trous que les miens.


Je savais pertinemment qu'il serait impossible qu'il y arrive du premier coup, il fallait avoir un peu d'entraînement pour réussir de tel lancé. Et encore, cette démonstration faisait parties des plus simples. Je le regardais faire et concluais directement après résultat.

-Je veux que tu t'entraînes à ça. La prochaine fois, je vérifierais ta progression. On va reprendre les bases inexistantes de l'académie.


Je le regardais de mon regard glacial, d'un visage stoïque et m'exprimais toujours d'une voix calme et sèche.

-Donc, je t'ai donné du travail à faire, à toi de pratiquer. Maintenant, on va changer de sujet, mais qui est plus ou moins similaire.


Je m'écartais en même temps que j'employais ses mots. À la fin de ma phrase, je me trouvais à une quinzaine de mètres de lui.

-Jutsu interdit.


Sans dire aucun autre mot et sans concrètement prévenir, je m'élançais sur lui à la vitesse d'une balle pour engager un combat au corps-à-corps.

Revenir en haut Aller en bas
Yuki Endo
Messages : 17
Ryo's : 275
Date d'inscription : 04/11/2017
Age : 21
Localisation : Martinique
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 9 Déc - 23:27

L'Arctique vs l'Antartique, le Groenland contre le Pôle Nord




Je n'aurais jamais pensé recevoir une critique sur mon lancer. Il prenait vraiment les armes les plus simples au sérieux et à juste titre. De petites aiguilles métalliques pouvaient trancher n'importe lequel des hommes. Une trajectoire rectiligne et direct…Son constat ne m'impressionna guère. Je maniais l'arc. Une flèche ne pouvait prendre qu'une trajectoire courbe ou rectiligne. Les senbons appartenaient à l'attirail ancestral, je ne désirais pas ressembler à n'importe quel Yuki. Sinon ? Good bye l'effet de surprise. Mon sensei avait évité mon attaque en logeant une branche dans la trajectoire offensive. Il ne souhaitait donc pas aborder les jutsu.

« - Regarde la différence »

Dans un mouvement différent du premier, Toranosuke lança dix senbons, mais de manière aléatoire. Avait-il glissé, quelle trajectoire de merde !!!! Du moins c'est ce que je pensais….
Le bruit du métal, son dur et grave, se répercuta dans la clairière. Quatre aiguilles tombèrent sur le sol, tandis que les autres, propulsés par les chocs, transpercèrent le doux bois du mannequin. Récupérant ses senbons, il me déclara d'un ton tranchant :

«  - Vois-tu, avec les poignets qui agissent d'une manière, tu peux dévier la course de tes lancées pour les renvoyer ailleurs durant leur course. A toi de trouver comment trouver le mouvement des bras en combinaison de tes poignets. Essaie pour voir, tu verras que le résultat sera différent. Vise le ciel et lance le bon nombre de senbons avec la bonne inclinaison et la bonne vitesse. C'est un art de la pratique. »

Me saisissant de trois senbons, j'allais me plier à ses ordres. Mon regard vers le ciel tourmenté, je me questionnais sur les notions d'inclinaison et de vitesse. Il ne fallait pas compter sur la précision. La brume empêchait toute détection à plus de 5mètres. Prenant une inspiration, je produisis le nouvel exercice avec une flemme caractéristique. Les armes s'envolèrent telles un banc de libellules mais la beauté ne fut guère au rendez-vous. Deux senbons entrèrent en collision mais le résultat ne fut pas celui escompté. Le senbon qui devrait poursuivre sa trajectoire vers le pantin revenait vers moi. Un être humain normal paniquerait et céderait au stress. Cependant j'étais un shinobi. Je sortis un kunai qui dévia le senbon.

Le visage de mon sensei n'exprimait rien, mais je sentais qu'il ne s'attendait pas à un résultat positif lors de cet essai. Après tout, je n'étais pas un génie, seulement un shinobi qui s'améliorait grâce à ces efforts.
La concentration sur les armes de longue distances contenait un inconvénient. Je n'avais pas évolué sur les autres points de bases. Des points qu'il jugeait d'académique. Peut-être avait-il raison, de son point de vue de jonin.

«  - Je veux que tu t'entraînes à ça. La prochaine fois, je vérifierais ta progression. On va reprendre les bases inexistantes de l'académie.

- Donc, je t'ai donné du travail à faire, à toi de pratiquer. Maintenant, on va changer de sujet, mais qui est plus ou moins similaire. »


Le ton était donné. Bizarrement, ces propos me rappelaient l'académie. Mais bon, il fallait que je le fasse pour progresser et justement ne plus rien à voir avec un sensei quelconque. Je le vis s'écarter de quelques mètres, avant de s'élancer vers moi.
Rapide, il ne restait que peu de distance entre nous, lorsque je perçu le son de ses paroles

«  Jutsu interdit »

Je fus désemparé quelques secondes. Ma force provenait de la maîtrise de mon arc ou de mes sorts de Hyoton. Pourtant, je possédais le sang de nombreuses générations de guerriers….

La porte, le Bifrost, tel Heimdall, je l'ouvris laissant sortir le monstre assoiffé de sang et de vengeance. La bête ne fut pas très longue à découvrir l'ennemi qui menaçait son hôte. Fenrir, le repas est servi. N'écoutant que son instinct, mon coté nordique se saisit d'un de mes tantô et s'élança à son tour vers mon Sensei. Je ne partirais pas sans me battre de toutes mes forces. Je n'allais pas doser pour lui même si il était de mon clan.

Balançant quelques shurikens, je me saisis de la courte lame pour reproduire une courbe d'attaque envers mon adversaire factice N'attendant pas de savoir si l'attaque avait fait mouche, je lâchais un parchemin explosif, enroulé autour d'un kunai. Je reculais ensuite en effectuant plusieurs saltos arrière. Je doutais de mon attaque, mon instinct de loup me soufflait de rester sur mes gardes. Je pris une position de défense, ma lame allongée à l'horizontale et ma main recourbée comme les griffes d'un loup. Le repas est servi, Fenrir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Wakamono :: Floodouland :: Mémoire du passé :: Anciens RP's-
Sauter vers: