:: Floodouland :: Mémoire du passé :: Anciens RP's Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

D'aimer à détester... [pv Konaketsu]

Narisugami Mimira
Narisugami Mimira
Jônin - Rang A
Messages : 131
Ryo's : 1081
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 16
Localisation : Suna
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 28 Nov - 3:46

Les derniers mois avaient été éprouvants. En plus de perdre son emploi à l’hôpital, elle se retrouvait désormais avec un hôte indésirable. Ichibi se complaisait dans un rôle d’observateur commentateur. S’il pouvait trouver quoique se soit pour blesser son hôte, il le faisait. S’il pouvait trouver quoi que se soit pour la sortir de ses gonds, pour qu’elle libère sa puissance, il le faisait.

Devant tant de malice et de haine, Mimira aurait eu besoin de la communauté pour y faire face, mais non, cette dernière l’avait abandonné. Seul Ningyo était resté. Parfois, Mimira doutait que se soit par amour fraternelle. Durant ces moments de faiblesse, Ichibi lui susurrait que c’était seulement parce que le kazekage lui avait ordonné.

Cherchant à se changer les idées, Mimira était partie au marché alors que Ningyo jouait avec ses marionnettes. La jeune fille voulait prendre quelques provisions pour préparer le repas. Si a la maison, elle pouvait se sentir normale en prenant soin de son frère, au marché c’était une autre histoire. La rousse se faisait servir rapidement, mais pas par souci de service rapide, mais pour ce débarrasseur d’elle rapidement. Sans délicatesse, certains marchands allaient jusqu’à la chasser comme une vulgaire bestiole.

À chaque pas, des passants s’écartaient d’elle, cherchant à fuir la bestiole qui se trouvait en elle. Ichibi, le démon a une queue. Le démon qui avait été capturé par Suna et qui avait permis de bien placer le village lors de négociation, mais qui avait ruiné la vie de l’adolescente. Au début, elle croyait prendre une responsabilité qui aiderait le  village, mais cette fois, elle croyait à une malédiction.

Un sac de toile rempli de provision, Mimira marchait lentement vers son habitation. Ces pas foulaient le sable sans laisser de trace. Puis, alors qu’elle marchait, elle sentit quelques choses lui atterrir dessus a grande vitesse. Rapidement une protection de sable se créa pour bloquer les autres projectiles.

Portant sa main a sa tête, l’infirmière sentie les restes d’un œuf qui découlais dans ses cheveux. Ses yeux horrifiés se portèrent à sa main. Tout à coup, toutes les particules de sable s’arrêtèrent. Une atmosphère terrifiante s’installait progressivement alors que Mimira perdait son tempérament calme. Elle avait sacrifié tout ce qu’elle avait à cause de ce démon si capital pour le village et voilà qu’elle se retrouvait la cible de moquerie.

Perturber, Mimira décida de fuir la situation. Sautant sur le toit avant de fuir par ces dernières, elle s’arrête seulement après plusieurs longues minutes, alors que ces jambes la faisaient souffrir. Un dernier saut dans une ruelle et la voilà accroupie, déversant toutes les larmes de son corps. Le chaud soleil du désert avait déjà cuit l’œuf qui était toujours niché entre les follicules roux de la Jinchuriki. Le sac de provisions était resté dans la rue, la furie l’ayant échappé lors de sa fuite.


Revenir en haut Aller en bas
Konaketsu
Konaketsu
Jônin - Rang A
Messages : 51
Ryo's : 325
Date d'inscription : 18/10/2017
Age : 19
Localisation : Lyoko
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Déc - 11:51
Konaketsu se baladait dans le village. Ce n’était pas souvent que le jeune homme prenait du temps pour ce qu’il considérait comme des futilités. Cependant, il n’avait pas grand-chose d’autre à faire, et de toute façon il avait besoin de s’aérer un peu l’esprit. Le jeune homme s’énervait de plus en plus souvent ces derniers temps, et ce n’était pas vraiment dans son habitude. C’est donc en se dirigeant vers le marché Sunajin que Konaketsu voulu s’aérer un peu l’esprit. La plupart des gens avaient des réactions étranges lorsqu’ils croisaient Konaketsu. Certains s’enfuyaient de peur, d’autres changeait de côté sans rien dire. Au final, tous regardaient le manieur de limaille d’un œil mauvais. Konaketsu ne s’en souciait guère. Après tout, il se savait capable de commettre le pire des massacres ici, ne laissant en vie absolument personne.

Cependant, ce n’était pas son but, et Konaketsu continua à déambuler dans les allées Sunajin sans se soucier des passants. Certains étaient tellement apeurés que des sueurs froides se voyaient sur leur front. Cela amusa Konaketsu plus qu’autre chose. Le jeune homme n’avait pas grand-chose à acheter. Il avait de l’argent sur lui, certes. Mais rien ne semblait l’intéresser, et la seule chose digne d’intérêt était le liseré à présent perceptible sur les plus hauts bâtiments de Suna, phénomène dessiné par le soleil caché par les bâtisses de sable et de grès environnantes. Cependant, une scène capta bientôt son attention, scène qui eut le mérite de changer drastiquement l’humeur du jeune homme.

Une série d’œufs fut lancée au visage d’une jeune fille. La beauté de son joli minois n’avait d’égale que le caractère flamboyant de ses cheveux roux, une chevelure sublime qui eut le mérite de pas mal surprendre le manieur de limaille. Alors que le premier œuf touchait sa cible, une barrière de sable s’éleva naturellement, bloquant le reste des projectiles. Alors que la jeune femme s’enfuyait, laissant tomber le sac qui devait certainement lui servir de sac pour ses courses, le commerçant lui ayant jeté des œufs vociféra des mots du genre… blessants. Insultes à base de « dégage sale monstre » et autres paroles désobligeantes à base de « tu ne devrais pas exister », voilà ce qui sortit de la bouche de l’homme en question. Il n’en fallut pas plus pour sortir Konaketsu de ses gonds.

De la limaille sortie des vêtements du shinobi vint se rassembler sur le bas du dos de celui-ci, créant quatre queues de limaille. Alors que la plupart des civils fuyaient, connaissant la réputation de ces queues et les qualifiants de « Queues du démon », Konaketsu fixa le commerçant d’un regard noir. Alors que ce dernier commença a paniquer, Konaketsu s’avança vers lui d’un pas lent. Bientôt, une queue se déplaça à une vitesse fulgurante, saisissant le commerçant par le cou avant de violemment le plaquer contre le mur extérieur d’un bâtiment proche. Complètement terrifié, le commerçant en question fixa le visage au regard noir d’un shinobi sorti de ses gonds.

Alors que Konaketsu se rapprochait lentement du commerçant à présent plaqué contre le mur, les passants regardaient la scène, curieux de savoir ce qui allait se passer. Son visage à présent très proche de celui de l’homme en question, Konaketsu commença à parler :

Le seul « monstre » qu’il pourrait y avoir à Suna est devant toi. Tu vas donc arrêter de traumatiser quelqu’un d’autre, qui que ce soit, et surtout quand la personne n’a rien fait.

Alors que la limaille se resserrait sur le cou du commerçant, commençant à quasiment l’étouffer, Konaketsu prit un ton menaçant :

La prochaine fois, tu perdras ton stand. Ensuite, ce seront tes membres, et ce jusqu’à ta vie. Pigé ?

Sans attendre une réponse quelconque, Konaketsu laissa tomber violemment l’homme au sol, qui resta là, à reprendre son souffle et à se remettre de ses émotions. On pouvait facilement remarquer qu’une large zone du pantalon du commerçant avait changé de couleur, comme s’il avait été imbibé d’un liquide quelconque. Quant-à Konaketsu, il se détourna de l’homme à présent traumatisé à son tour pour se diriger vers le sac qu’avait laissé tomber la jeune femme. Traversant la foule qui s’était accumulée grâce au passage qui avait été créé par les gens apeurés, le manieur de limaille laissa une de ses queues saisir le sac alors que lui-même se dirigeait vers les toits. Si son regard avait été bon, la jeune femme était partie par chemin là. Il commença alors à chercher la jeune femme en question, un sac à la « main ».

Quelques temps plus tard, il finit par trouver une petite ruelle. S’engouffrant dedans, Konaketsu eut la chance de trouver une jeune femme rousse ressemblant traits pour traits à la personne qu’il avait aperçu tout à l’heure. S’approchant d’elle, Konaketsu remarqua que les restes de l’œuf salissaient les cheveux de la jeune femme, Konaketsu déposa le sac qui lui appartenait devant la jeune femme avant d’utiliser sa limaille comme un peigne, dans le but de nettoyer grossièrement les cheveux de la jeune femme. Konaketsu n’était pas particulièrement empathique en général. Cependant, il ne savait pas pourquoi, mais il se sentait quelque peu mal pour cette jeune femme. Cette sensation étonna Konaketsu lui-même, qui allait devoir se débrouiller pour la comprendre. Laissant ces pensées de côté, il lança quelques mots à la Kunoichi :

Tiens, voilà ton sac. Pour celui qui t’as lancé cet œuf, disons qu’il y a de fortes chances qu’il ne le refasse plus jamais.

Faisant disparaître ses queues de limaille, Konaketsu fit mine de partir. Il avait fait sa « bonne action » du jour, c’était déjà bien. Pourquoi ressentait-il de l’empathie pour cette personne ? Il n’en savait rien du tout. C’était un bon sujet de réflexion sur lequel il allait devoir se pencher dans peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Narisugami Mimira
Narisugami Mimira
Jônin - Rang A
Messages : 131
Ryo's : 1081
Date d'inscription : 15/10/2017
Age : 16
Localisation : Suna
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Jan - 22:35

Le sac de provisions de Mimira s’échoua à ses pieds, la sortant de son apitoiement. La jeune fille regardait les diverses provisions qu’elle venait tout juste d’acheter et prit quelques secondes avant de réaliser ce qui venait de se passer. À ce moment, elle réalisa qu’un bon samaritain venait de l’aider et ce dernier retirait tranquillement les morceaux d’œuf de sa tignasse.

La jeune fille releva son visage inonder de larme vers l’homme, surpris par l’identité de ce dernier. Certes, elle ne le connaissait pas beaucoup, mais elle avait souvent soigné ses blessures ou changé ses bandages à l’hôpital quand Konaketsu revenait de mission. Distant et craint par les autres infirmières, le jeune homme n’avait jamais proféré de menace ou fait preuve de violence envers la civile.

Mimira fut tout de même surprise que ce dernier vole ainsi à sa rescousse dans un moment comme ce dernier. Aucun lien ne les unissait et rien ne le forçait à se préoccuper d’elle.

Les larmes se tarissaient doucement alors que les queues rougeâtres se déformaient, pliant sous la volonté du ninja pour finir de remettre en état sa chevelure. Sans crier gare, ils disparurent, ne laissant qu’un vague souvenir de leur présence. Tout comme à sa nature, manieur de limaille partie sans dire plus que ce qu’il ne fallait, laissant un sentiment interrogateur au cœur de la petite chose encore assise au sol. Elle ne put s’empêcher de la retenir par la main.


-Pour…Pourquoi???

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Wakamono :: Floodouland :: Mémoire du passé :: Anciens RP's-
Sauter vers: