:: Floodouland :: Mémoire du passé :: Anciens RP's Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La chasse polaire

Yuki Endo
Messages : 17
Ryo's : 275
Date d'inscription : 04/11/2017
Age : 21
Localisation : Martinique
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Nov - 2:52

La Chasse Polaire


De la fenêtre de mon appartement, je regardais cette marée blanche qui s'abattait sur le village de la brume. Hul, le dieu du froid nous faisaient clémence, à nous, les fils de la neige. Vous me direz, que c'est du simple syllogisme :
- Un Yuki maîtrise la glace
- l'hiver est le temps de la glace
-Un Yuki aime donc l'hiver

Bref, je me devais de me balader en ces jours. Prenant une douche, j'en ressortis vêtu de ma tenue habituelle. Une cape n'était pas nécessaire, la résistance au froid se trouvait dans nos gênes. Négociant ma réception, je me retrouvais maintenant dans la cour du domaine. Le domaine, d'une superficie étendue, se retrouvait coupé en deux par une route tracée dans la terre. Plusieurs membres me saluèrent d'un mouvement de tête, d'autres m'ignoraient. Une maquette du village à l'intérieur de Kiri. Pourtant, je ne m'y sentais pas à l'aise. Le domaine urbain présentait des avantages, toutefois, la nature, substance inégalable. L'air marin qui fouettait mon visage, les senteurs de la forêt, les petits bruits de la vie. Voilà ce que j'appréciais. Je possédais toujours cette sensation en mon être, cet appel de la nature.
Plongé dans mes pensées, je ne vis même pas quand j'atteins les portes du district. Les poussant, je me mis progressivement à courir vers ma destination. Les rues semblaient désertes. Les rares individus qui profitaient du froid se retrouvaient être des mioches. Des enfants qui se livraient dans d'épiques batailles, avec pour seule arme, la neige. Des faits qui me rappelaient mon enfance à jouer avec d'autres Yuki. Des civils me regardaient me profiler rapidement hors du village. Ils s'écartaient devant ma détermination. Cependant, les gardes ne furent pas de cet avis. Deux nouveaux qui tentaient sûrement de faire leurs preuves :

« - Gamin, tu ne peux pas quitter le village comme tu le souhaites. Il y a des règles ici. Hors, de cette enceinte, le danger est permanent, kid.

- Je vois que nous ne devrions pas engager des aveugles dans notre armée. Tu demeures un garde de bas-étage. Regarde le cercle bleu qui orne mon bras gauche. Je suis un shinobi de Kiri, un de tes collègues. Ne t'inquiètes point, je ne souhaite pas déserter, une trop grande trahison. Je vais juste au lac, chasser des animaux.

- Euh... Ben, tu peux y aller. Courage et bonne chasse. »

Si tôt dit, si tôt fait. D'un déplacement rapide, je pris la poudre d'escampette. Il était vraiment crédule, ce gardien. Croire en mes dires aussi rapidement n'est pas digne d'un ninja. Je voyais le lac à quelques mètres de ma position. Du moins, je devrais dire à la patinoire naturelle. Mu d'une envie enfantine, je produis avec le mudra de chien, un peu de glace qui se fixa à mes sandales de shinobi.
Me lançant sur la patinoire, je commençai à valser sur le gel en effectuant des figures. Sans me vanter, je possédais un talent certain pour le côté artistique.

Mais ce moment ne put durer trop longtemps. Un sanglier géant me dardait de son regard rougeoyant. Un de ses sabots fourchus grattait le sol, signe de son énervement. L'instinct animal sans doute, il se rua dans ma direction malgré la patinoire gelée. Tout était la différence entre un humain et une bête. Les deux demeuraient des animaux, mais le premier se démarquait du second par sa capacité mentale. La glace au contact du poids lourd se craquelait légèrement. La structure de la banquise ne tiendrait pas longtemps. Le sanglier finirait par couler et se noyer, donnant tout son sens au nom du lac : le Lac « tourmenté ». De nombreuses âmes s'étaient perdus dans les eaux de ce lac, tourmentées par leurs erreurs.
Un seigneur de la nature ne méritait point ce châtiment. La chaîne alimentaire établie par les dieux devait s'appliquer. L'homme et le loup décidèrent donc de passer un autre accord. Laissant mon propre instinct me guider, je me saisis de mon arc et je m'envolai vers les cieux. Une flèche fut encochée. Le loup rugit de plaisir de dévorer une autre proie tandis que l'homme calculait les variantes pour exécuter un tir des plus parfait. Le sens du vent, les vecteurs de la force qui nous attirait inlassablement sur le sol.
D'un large mouvement d'épaule, l'arc fut étiré au maximum de ses capacités. La tension finit néanmoins par lâcher. Le salut siffla entre les serviteurs d'Eole dans une trajectoire meurtrière…

« Ouiiiiiiiiinc »

Le cri se répercuta dans le bois, causant un envol d'oiseaux de différentes espèces, toutes plus belles les unes que les autres. L'animal fut percuté par la flèche dans sa nuque. La glace se brisa et il tomba avant de couler dans les flots. Du moins, ce serait une situation rêvée de film. La réalité en fut tout autre. Le cadavre flottait, souillant le lac de son hémoglobine. Comme tout chasseur qui se respecte, je sortis mon tantô. Le sanglier se retrouva sans tête. Quelle horreur !!!, crieraient les jeunes filles du village. Rassurez-vous, damoiselles, seules ses défenses m'intéressaient.
Marchant sur l'eau grâce aux impulsions de chakra, je rapportais la tête sur la terre ferme. Inspirant légèrement, j'arrachais une à une ses défenses. Défenses que j'attachais dans mon dos.

Une chasse surprise. Il n'y avait pas mieux pour me mettre de bonne humeur. Les animaux pensaient toujours me faire peur, mais la finalité restait inchangée : leur vie aspirée par ma bête intérieure. Le prédateur détruisait ses proies.

Le soleil semblait au zénith. L'heure du déjeuner… Je devais rentrer au village. Et je ne rentrerais pas les mains vides.

Fin du rp

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Wakamono :: Floodouland :: Mémoire du passé :: Anciens RP's-
Sauter vers: